L’imagination est chair. L’imagination est sang. Elle est l’âme qui meut les corps et modifie le réel.
Appel à textes pour le prochain numéro de la revue Behigorri
La Liberté, écrit Bernard Charbonneau, est le seul désir et la seule raison d’être de l’humain. C’est aussi le plus haut de ses devoirs.
"En employant le nom sauvageresse au lieu de nature, j’ai voulu rendre visible les similitudes entre l'exploitation des femmes et l’exploitation de la planète, personnifier la part sauvage qui existe en-dehors de nous et qui nous habite."
par FINRRAGE-UBINIG lors de la Conférence internationale de Comilla (Kotbari, Bangladesh), 1989
Podcast autour du livre Sagesses incivilisées, sous les pavés la sauvageresse
Cette recension a été publié sur le site Écologie radicale incivilisée
Les mots, la poésie, donnent sens à la souffrance, à la gaîté, à l'angoisse, à la colère, à la tendresse…
Il s’agit de repenser la reprise de terres, qu’elles soient urbaines ou rurales, à partir de la cuisine, pour reprendre ici la formule de la féministe marxiste révolutionnaire Silvia Federici pour qui le travail ménager est le point zéro de toute révolution
Anthropocène ? Capitalocène ? Mégalocène ? On ne compte plus les néologismes pour nommer les destructions écologiques en cours.